L’allergie aux pollens touche presque toute la France

LA RÉDACTION | TJENA STUDIO
Paypal
0
85

Selon le dernier bulletin allergo-pollinique du Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA) les pollens de graminées sont présents en forte quantité sur une majorité du territoire français et le risque sera encore pour les prochains jours élevé à très élevé. « Seule la venue d’une période pluvieuse pourra soulager les allergiques. Il faudra se méfier néanmoins, car si la pluie lave le ciel des pollens, les orages favorisent la gêne respiratoire et les crises d’asthme. Les allergiques doivent rester vigilants », explique-t-il. Sa carte de vigilance montre en effet que le risque est soit « très élevé » (en rouge) notamment dans l’Ouest, le Centre et le Sud-Ouest de la France, soit « élevé » (orange) dans le Nord-Est et le Sud-Est du territoire.

Principaux pollens allergisants

Les pollens ne sont pas tous allergisants. Pour provoquer des symptômes d´allergie, il est indispensable que les grains des pollens arrivent sur les muqueuses respiratoires de l´homme. Seules les plantes anémophiles disséminent les grains de pollens par le vent ; alors que les plantes entomophiles nécessitent l´intervention d´un insecte pour assurer leur fécondation en transférant le pollen de la fleur mâle d´origine à la fleur femelle réceptrice.

• Les pollens allergisants sont é­mis par des plantes (arbres et herbacées) anémophiles.

• Pour être allergisants, un grain de pollen doit disposer de substances (protéines ou glycoprotéines) reconnues comme immuno-logiquement néfastes pour un individu donné.

Le potentiel allergisant d’une espèce végétale est la capacité de son pollen à provoquer une allergie pour une partie non négligeable de la population.

Le potentiel allergisant peut être :
– Faible ou négligeable (espèce pouvant être plantées en zones urbaines)
– Modéré (espèces ne pouvant être plantées qu’en petits nombres)
– Fort (espèces ne pouvant pas être plantées en zones urbaines)
Tableaux de comparaison de différents végétaux selon leur potentiel allergisant:
Arbres
Espèces Famille Potentiel allergisant
Érables* Acéracées Modéré
Aulnes* Bétulacées Fort
Bouleaux* Fort
Charmes* Fort
Charme-Houblon Faible/Négligeable
Noisetiers* Fort
Baccharis Composées Modéré
Cade Cupressacées Fort
Cyprès commun Fort
Cyprès d’Arizona Fort
Genévrier Faible/Négligeable
Thuyas* Faible/Négligeable
Robiniers* Fabacées Faible/Négligeable
Châtaigniers* Fagacées Faible/Négligeable
Hêtres* Modéré
Chênes* Modéré
Noyers* Juglandacées Faible/Négligeable
Mûrier à papier* Moracées Fort
Mûrier blanc* Faible/Négligeable
Frênes* Oléacées Fort
Olivier Fort
Troènes* Modéré
Pins* Pinacées Faible/Négligeable
Platanes** Platanacées Modéré**
Peupliers* Salicacées Faible/Négligeable
Saules* Modéré
If* Taxacées Faible/Négligeable
Cryptoméria du Japon Taxodiacées Fort
Tilleuls* Tilliacées Modéré
Ormes* Ulmacées Faible/Négligeable

*plusieurs espèces
** le pollen de platane est faiblement allergisant. Par contre, les micro-aiguilles contenus dans les bourres provenant de la dégradation des capitules femelles de l’année précédente sont très irritantes.

 

Herbacées spontanées
Espèces Familles Potentiel allergisant
Chénopodes* Chénopodiacées Modéré
Soude brulée
(Salsola kali)
Modéré
Ambroisies* Composées Fort
Armoises* Fort
Marguerites* Faible/Négligeable
Pissenlits* Faible/Négligeable
Mercuriales* Euphorbiacées Modéré
Plantains* Plantaginacées Modéré
Graminées Poacées Fort
Oseilles* (Rumex) Polygonacées Modéré
Orties* Urticacées Faible/Négligeable
Pariétaires Fort
*plusieurs espèces

 

Graminées Ornementales
Espèces Familles Potentiel allergisant
Baldingère Poacées Fort
Calamagrostis Modéré
Canche sespiteuse Fort
Elyme des sables Modéré
Fétuques* Fort
Fromental élevé Fort
Queue de lièvre Modéré
Stipe géante Modéré
*nombreuses espèces

Il est bien sûr possible d’être sensible à d’autres pollens que ceux de la liste mais ceux-ci restent les plus courants, notamment en ville.

LAISSER UN COMMENTAIRE